Accueil > Musique > Orch. symph. > saison 2018-2019

Concert

Musique pour Craonne

  • 20h30samedi 10 Novembre 2018
  • 16h00dimanche 11 Novembre 2018
+ horaires

Orchestre Symphonique d'Orléans

Direction Marius Stieghorst



En ouvrant la saison 2018-2019 par un concert la veille et le jour de l’armistice de la Grande Guerre, l’Orchestre Symphonique d’Orléans ne pouvait manquer de contribuer à sa manière aux célébrations de ce Centenaire. L’occasion de rendre hommage à des compositeurs dont la vie fut brutalement anéantie par ce conflit et ses terribles combats, mais aussi à ceux qui furent marqués par leur engagement militaire sur le front. Dans sa quête musicale de la Grande Guerre, Marius Stieghorst vous propose une véritable immersion. L’univers sonore en ce mois de novembre 1918 se compose de bien des musiques et des atmosphères que vous pourrez découvrir sur fond de documents visuels et sonores historiques. Ne vous contentez pas de jeter un regard vers le passé, mais prêtez l’oreille à cette Histoire sonore que l’Orchestre vous retracera ! Des oeuvres pour piano s’intercaleront entre les oeuvres symphoniques, l’occasion de découvrir des sonorités plus intimistes sous les doigts de grands élèves du Conservatoire d’Orléans.


George Butterworth
The Banks of Green Willow


Co-fondateur de l’English Folk Dance Society, Butterworth compose en1913 cette courte pièce orchestrale inspirée d’une balade du même nom. Il s’engage au début de la guerre dans l’infanterie légère et succombe à ses blessures lors de la bataille de la Somme en 1916.


Claude Debussy
Berceuse héroïque


C’est au sommet de son art et trop âgé pour être mobilisé que Debussy, lucide et malheureux, compose la Berceuse héroïque, une surprenante œuvre de circonstance qui fait preuve d’un véritable patriotisme artistique. Le compositeur meurt en mars 1918 sans voir la fin de cette guerre.


Albéric Magnard
Chant funèbre, op.9


Elégie composée pour honorer la mémoire de son père, cette courte pièce témoigne d’un sentiment recueilli, mais ne dédaignant pas l’expressivité, voire quelques insistances pathétiques. Le musicien meurt tragiquement, voulant protéger ses biens contre l’envahisseur allemand.


César Franck
Symphonie en ré mineur


Au lendemain de la guerre franco-allemande de 1870, les repères artistiques sont troublés, l’école française s’affirme face au modèle allemand et à la fascination pour Wagner. La réaction hostile à l’unique symphonie de Franck témoigne des vifs débats qui secouent la France à la fin du XIXème siècle. Depuis, on sait la revanche que ce joyau symphonique a pris, au point de donner lieu à un catalogue discographique assez impressionnant.


Samedi 10 novembre 20h30, dimanche 11 novembre 16h - Salle Touchard
Réservations et ventes hors abonnementsuniquement auprès du Théâtre d’Orléans, à partir du 2 octobre 2018 du mardi au samedi de 13h à 19h ou au 02 38 62 75 30 (à partir de 14h).


Agenda
Les 20 prochaines dates :

up down + Voir toutes les dates

Les partenaires