Accueil > Théâtre > ATAO > saison 2011-2012

Théâtre

A mon âge je me cache encore pour fumer

  • 20h30mercredi 04 Avril 2012

ATAO

  • De Rayhana
  • Mise en scène Fabian Chapuis
  • Avec Marie Augereau, Géraldine Azouelos, Paula Brunet-Sancho, Linda Chaïb, Rébecca Finet, Catherine Giron, Maria Laborit, Taïdir Ouazine et Rayhana.

Mercredi 4 avril 20h30 - salle Barrault
Renseignements et location 02.38.62.27.79
Durée 1h 50


A mon âge, je me cache encore pour fumer est une tragi-comédie qui rassemble neuf femmes d'âges et de conditions diverses dans un hammam d'Alger... Elles sont là pour se laver mais surtout se parler, parler entre elles... Dans l'intimité de cet espace protégé de l'extérieur, les regards et les points de vue se croisent, entre pudeur et hardiesse, dans le dévoilement violent, ironique, drôle et grave des silences refoulés de femmes qui se sont tues trop longtemps.
Neuf femmes, neuf destins entre rébellion, rêve ou soumission. Mères, amantes ou "saintes" sont réunies au coeur de la matrice, le hammam, où le combat contre l'oppression, la violence et la guerre se panse entre fous rires et pleurs, secrets et exaltations.


Peu à peu se révèlent leurs destins particuliers à travers des histoires qui ont marqué et modelé leur chair, dévoilant progressivement la violence politique, sociale et sexuelle d'une Algérie en proie à la corruption, à la misère, aux attentats et aux combats quotidiens que se livrent les factions gouvernementales et les islamistes en utilisant, la plupart du temps, le corps de la femme comme champ de bataille.
Loin de tout regard inquisiteur, elles peuvent échanger état d'âmes, confidences, rêves, colères, joies, coups-bas, ou petites mesquineries de voisinage. Elles peuvent parler de morale, de religion, de sexe mais aussi de politique et, bien sûr, débattre allègrement... des hommes.
Un enfant s'apprête à venir au monde. par instinct et par nécessité, toutes, d'une manière ou d'une autre se lèveront pour protéger et défendre cet être nouveau, projection dans la vie future, espoir de la fin de l'intégrisme meurtrier.
L'une des grandes forces de ce texte, et également son originalité, est que Rayhana a réussi à traiter d'un sujet grave sans misérabilisme, ni complaisance, dans une écriture vivante, directe et souvent très drôle. L'émotion et le rire cohabitent en permanence dans un portrait bouleversant de l'Algérie contemporaine.


Agenda
Les 20 prochaines dates :

up down + Voir toutes les dates

Les partenaires