Théâtre

Les palmiers sauvages

  • 20h30mercredi 17 Mai 2017
  • 19h30jeudi 18 Mai 2017
  • 20h30vendredi 19 Mai 2017
+ horaires

Centre Dramatique National Orléans/Loiret/Centre

« Quand l’homme qui s’appelait Harry fit la connaissance de Charlotte Rittenmeyer, il était interne dans un hôpital de la Nouvelle-Orléans ». C’est le jour de son anniversaire. Leur rencontre est la mise à feu d’une bombe, ou plutôt elle en est déjà l’explosion. Il a vingt-sept ans, elle en a moins de vingt-cinq. Harry n’a jamais connu l’amour, s’étant voué corps et âme à ses études ; Charlotte est mariée, a deux petites filles. À sept ans, elle est tombée dans les flammes, elle en porte encore les cicatrices. Pourquoi lui-dit elle cela, à lui, dès la première fois ? Pourquoi cette intimité immédiate qui claque comme un coup de feu ? Est-ce qu’elle-même le sait ? Elle pratique la sculpture parce qu’elle aime faire «des choses qu’on peut toucher, qu’on peut prendre, des choses qui pèsent dans la main, dont on peut regarder l’envers, qui déplacent l’air et qui déplacent l’eau, et si vous les laissez tomber, c’est votre pied qui se brise et non la forme de l’objet». Quelques jours plus tard, Charlotte Rittenmeyer quitte tout au nom de son amour pour Harry ; Harry Wilbourne interrompt son internat de médecine pour s’enfuir avec Charlotte. Ainsi commence – ligne de fuite, fuite en avant, avant-goût de la mort – une course à l’abîme qui va en quelques mois pousser le couple de La Nouvelle-Orléans à Chicago, puis «dans le Wisconsin et à nouveau à Chicago, en Utah et à San Antonio et de nouveau à La Nouvelle-Orléans», d’un chalet au bord d’un lac à une cabane perdue dans les neiges près d’une mine à demi abandonnée, jusqu’à un bungalow au bord de la mer, traversé par le bruissement du vent dans les palmiers sauvages...


  • D’après le roman de William Faulkner
  • Mise en scène Séverine Chavrier
  • Avec Séverine Chavrier, Laurent Papot, Déborah Rouach
  • Dramaturgie Benjamin Chavrier
  • Scénographie Benjamin Hautin
  • Son Philippe Perrin
  • Lumière David Perez
  • Vidéo Jérôme Vernez

Du 17 au 19 mai - Salle Barrault
Renseignements en cliquant ici et location au 02.38.81.01.00 ou en cliquant ici
Durée 2h


Danse

Tristan et Isolde

  • 20h30jeudi 18 Mai 2017
  • 20h30vendredi 19 Mai 2017
+ horaires

Scène nationale d'Orléans

Salue pour moi le monde!

Sublime histoire d’amour incarnée par les 22 danseurs du Ballet du Grand Théâtre de Genève et chorégraphiée par Joëlle Bouvier. Laissez-vous envoûter à votre tour !


Jamais Richard Wagner n’eut l’idée que la musique de Tristan et Isolde devienne un jour celle d’un ballet. Cela reste un défi chorégraphique que de composer des danses qui ne s’engloutissent pas dans le déferlement océanique ininterrompu de ses mélodies. Pour le relever, vingt-deux danseurs du Ballet du Grand Théâtre de Genève trouvent en la chorégraphe Joëlle Bouvier leur guide dans la tempête.

En croyant boire le philtre de mort, les deux héros boivent l’Amour, et c’est l’amour qui devient leur mort. Joëlle Bouvier est l’artiste du tumulte des passions ultimes. Dans les quatre heures et demie de l’opéra d’origine, elle a sélectionné, pour une durée trois fois moindre, ce qu’elle appelle “des pépites”, transposables dans une fluctuation de grands tableaux dansés.


Musique

Airs italiens

  • 20h30mardi 30 Mai 2017

Scène nationale d'Orléans

de Lully à Campra

Comédie VS tragédie. De Lully à Campra, les Folies françoises vous charmeront en compagnie de la talentueuse soprano Elodie Fonnard, jeune révélation de la scène baroque.


Au XVIIe siècle, des passerelles se créent entre musique française et italienne et apportent un souffle de nouveauté dans le paysage musical français. Nourri de l’art du chant italien, né avec l’opéra au début du siècle, Giovanni Battista Lulli (Jean-Baptiste Lully) en est l’exemple parfait.

Issu d’un milieu modeste, il devient surintendant de Louis XIV, et crée un genre spécifiquement français, la Tragédie lyrique, en s’appuyant sur la vitalité et l’excellence du théâtre en France.
Il compose notamment les intermèdes musicaux de la tragédie-ballet Psyché de Molière en 1670, dont la poignante Plainte italienne qui ouvre ce programme.


Agenda
Les 20 prochaines dates :

up down + Voir toutes les dates

Les partenaires